Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/cetatead/vjhs.ro/wp-content/themes/Divi/includes/builder/functions.php on line 4763
Locarno system Archives – Valahian Journal of Historical Studies
Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/cetatead/vjhs.ro/wp-includes/kses.php on line 893

Locarno system

La longue marche vers le traite franco-roumain de 1926 : alliance d’un systeme de revers, reassurance a Locarno ou texte de circonstance ?


Language: French
Subject(s): History
Page Range: 17-30
No. of Pages: 14
Keywords: , , , , ,
Summary/Abstract: Les synthèses d’histoire des relations internationales peinent à expliquer la signature des traités entre la France d’une part, la Roumanie puis la Yougoslavie de l’autre après les accords multilatéraux de Locarno d’octobre 1925. Cette dernière solution de sécurité comprenait le repli sur le Rhin en échange de la garantie britannique -et accessoirement italienne. Dans cette configuration, l’alliance polonaise et les accords tchécoslovaques -assez modestes du fait de Prague- sont revus à la baisse et soumis aux règles
d’engagement de la SDN, perdant ainsi leur automaticité. Pourquoi alors la France contracte-t-elle avec des pays qui, non seulement intéressent moins sa sécurité que la Pologne ou la Tchécoslovaquie, mais risquent également de tendre ses relations avec l’Union Soviétique et avec l’Italie ? Ces forces et faiblesses du « système » centre-européen de la France se répercutent sur la Roumanie, qui était supposée servir de pivot à l’ensemble. En effet, participant à la fois à la Petite Entente aux côtés de la
Tchécoslovaquie et à l’alliance avec la Pologne, la Roumanie devait rapprocher les deux frères ennemis slaves pour former le front anti-allemand attendu à Paris. Mais des intérêts périphériques face à la Hongrie et à l’Union Soviétique pouvaient-ils faire de la Roumanie l’articulation de l’ensemble ?
Open access on CEEOL: NO



Share this article
Facebooktwitterlinkedinmail